NINA GAZANIOL      WORKS      COLLABORATIONS / PARTICIPATIONS      À PROPOS      CONTACT




-

DECAZEVILLE -
La montagne qui brûle.

-

INSTALLATION VIDÉO 



Nina GAZANIOL : 
écriture, conception, image, scénographie

Marion VINCENT : 
collaboration à l’écriture, dramaturgie, costumes

Alban DE TOURNADRE : 
prise de son, création sonore

Mahatsanga LE DANTEC :
collaboration à la scénographie, direction technique



CRÉATION 2022


-

Dossier Artistique

-




«Les campagnes en déclin sont relativement mal connues des classes dominantes qui produisent les représentation légitimes de la société.
Il s’agit de vieilles régions industrielles qui subissent encore les profondes mutations du capitalisme néo-libéral. [...] L’évolution des espaces ruraux de la France contemporaine questionne les grands bouleversements économiques et sociaux de notre époque.»


Benoït Coquard - Ceux qui restent - 2019

 













La montagne qui brûle












Ce projet s’intéresse à une ville et un territoire rural particulier, l’ancien bassin minier de Decazeville, en Aveyron dans le Sud-Ouest de la France.

Sur le territoire de Decazeville se trouve un mont appelé «Lou puech que ard» : La montagne qui brûle. Cette petite montagne, que certains appellent «le Vésuve aveyronnais», porte en elle seule l’image d’un territoire qui se consume mais aussi la force qu’il continue de déployer, envers et contre tout, pour vivre. 

Avec ce projet, j’entends poursuivre ma recherche sur les écritures liées aux espaces et sur la connivence existant entre réflexion sociologique et création visuelle. En axant cette recherche sur les campagnes en déclin, je continue d’interroger à ma façon, les notions de normes et d’étrangeté, de visible et d’invisible, de territoires et de paysages.
 
Le projet prendra la forme d’une installation vidéo, à la croisée du documentaire et des arts visuels. L’idée est d’inviter le spectateur / visiteur à circuler dans une sorte d’ambassade ; un espace qui pour un temps donné représentera le territoire de Decazeville entre réel et fiction, entre video you tube et interview skype, entre une partie de Roller Hockey et une discussion sur l’apocalypse, entre une carte topographique et un tas d’huîtres vides.

La dramaturgie de l’installation s’inspirera des séries télévisées, hommage à peine dissimulé au Twin Peaks de David Lynch, et référence à une écriture visuelle populaire, permettant un séquençage en épisodes avec lequel jouer.





DECAZEVILLE LA MONTAGNE QUI BRÛLE
est un projet accompagné par
KOMPLEX KAPHARNAÜM dans le cadre d’un COMPAGNONNAGE PLATEAU (2020-2021) soutenu par le Ministère de la Culture et la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes.
/ VILLEURBANNE



et le soutien de :

- Éclat - Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public
/ AURILLAC

- La FAI AR - Formation Supérieure d‘Art en Espace Public
/ MARSEILLE

- Les Laboratoires deletere
/ MARSEILLE



















































Guy Brunet, Artiste et Réalisateur, chez lui.





Huître - Face A









Détail Science-Fictionnel du réel.


Moi qui filme dans “la ZI du Centre”.

Le magasin Sport 2000.


La carte topographique du Bassin de Decazeville.
L’équipe de Roller Hockey.